• Le livre de la rentrée, Les promesses d'Amanda Sthers

    Les Promesses, Amanda Sthers (Grasset)

     

    Présentation de l'éditeur

    La vie, en général, n’en finit pas de faire des promesses qu’elle prend plaisir, ensuite, à ne pas tenir – et telle est bien l’histoire d’Alexandre, le héros de ce roman.
    On lui avait ainsi promis, dès sa naissance, le bonheur, l’amour, le soleil, l’Italie et toutes les nuances du plaisir, et il en eut sa part. Mais il s’avisa, à mesure, que chaque promesse accomplie portait également en elle une part de regret, une zone de mélancolie où le destin murmurait : « le bonheur, ce n’était donc que cela ? »  
    Dans ce roman qui se déploie entre Paris et l’Argentario, cette presqu’île bénie de Toscane, on croisera beaucoup de désirs, de folles sensualités, des jours glorieux, des amantes, des amis fidèles – et, en même temps, leurs contrepoints douloureux et sombres.  

    Cette histoire, on l’aura deviné, concerne la plupart des hommes qui entrent dans l’existence en grands vivants. Qui en jouissent. Et qui, par négligence, y font d’irrémédiables dégâts.   
    Surtout dans le cœur des femmes qui ont pris le risque de les aimer.


    Mon avis

    Comme tous les livres d'Amanda Sthers, celui -ci est bien écrit. Ce livre nous fait voyager de Toscane à Paris.

    Une histoire d'amour tardive, qui ne se vit jamais.

    On voyage entre l'enfance de Sandro et le présent d'Alexandre. Une enfance dorée jusqu'à la mort tragique de son père. Ce deuil qui continuera à le hanter, en particulier quand il dépassera l'âge auquel son père est mort. Alexandre est à la recherche d'UN livre dédicacé, le livre de son père qui a disparu avec la mort de celui-ci. Cette recherche le conduira à son métier 

    "Les promesses" ce sont des promesses de bonheur mais la vie décide souvent autre chose que ce que l'on espère 

    un roman fort, nostalgique, mais vivant, vibrant, hymne à l'enfance, à l'espoir.

    Extraits

    J’aime les titres comme on aime une silhouette de femme au loin dans la rue, à sa démarche, ses vêtements, on croit toujours pouvoir deviner son odeur, le son de sa voix. La littérature pourtant m’a moins déçu que les gens.

    Interview de l'auteur: ICI

    « Mes dernières lecturesMa routine démaquillage Bio et Ecologique »
    Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mardi 15 Septembre 2015 à 12:46

    Merci pour la découverte !

    Deltreylicious

    2
    Mardi 15 Septembre 2015 à 13:54
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :